EDITO

 

En 2010 le Parc du Haut-Jura s’est doté, au travers de sa nouvelle Charte, d’un projet de territoire ambitieux à horizon 2022. Elaborée dans une large concertation, cette Charte a défini des orientations en matière d’aménagement de l’espace, notamment autour de la notion d’urbanisme frugal qui a pour objectif de répondre aux besoins présents et futurs du territoire tout en préservant un équilibre durable entre les espaces urbanisés, les espaces naturels, agricoles et forestiers.

 

La Charte, validée par toutes les communes du Parc, constitue le point de départ du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Haut-Jura. Ce dernier la prolonge en approfondissant la notion d’urbanisme frugal, en l'intégrant dans une approche cohérente et solidaire du territoire et en élaborant un projet assurant visibilité et attractivité pour le Haut-Jura. Pour ce faire, le SCOT définit les modalités d’organisation de l’espace en matière d’habitat, de développement économique et agricole, d’offre commerciale, de transports et de télécommunications, ainsi qu’en matière de préservation des continuités écologiques et de sobriété énergétique.

 

Débutée en 2013, l’élaboration du premier SCOT du Haut-Jura aura duré environ 4 ans. Des mois jalonnés de réunions politiques, institutionnelles, partenariales et citoyennes.

Le territoire couvert par le SCOT est celui des 5 EPCI composant le Pays du Haut-Jura : les communautés de communes Haut-Jura-Arcade, Haut-Jura-Saint-Claude, Jura Sud, Station des Rousses et La Grandvallière.

Les objectifs du SCOT ont été évalués à horizon 20 ans pour leur mise en œuvre. Le code de l’urbanisme oblige néanmoins à évaluer les résultats du document six ans après son approbation : rendez-vous donc en 2023 pour vérifier si les ambitions portées par le SCOT ont été suivies d’effets !

 

Contact Parc

   
A la une
1
facebook